Chères Raphaëloises, chers Raphaëlois,


Engagée depuis plus de 10 ans au service de notre ville, je suis désormais candidate déclarée à la mairie de Saint Raphaël. Cette démarche inquiète. Comme vous le constatez, je suis depuis la cible de toutes sortes d’attaques.

Ces campagnes de dénigrement en disent plus long sur ceux qui les mènent, que sur leur courage ou vision politique. En effet, faut-il, à Saint-Raphaël en 2020, être nécessairement un homme et/ou avoir 40 années de vie politique derrière soi pour défendre les intérêts collectifs et individuels de ses administrés ?

Je préfère penser aujourd’hui à ce que je pourrai vous apporter demain.

Loin de m’interroger sur ma démarche, ces vielles méthodes m’encouragent et renforcent ma détermination à agir, et, pour ce faire, je serai élue aux élections municipales de la ville de Saint Raphaël les 15 et 22 mars prochains.

Pendant deux mandats, j’ai refusé de suivre ceux qui façonnent leur conviction citoyenne et politique au gré des circonstances, répondant ainsi aux sirènes du carriérisme politicien.

Peut-être me le pardonne-t-on moins car je suis une femme, mais j’ai toujours pensé qu’à suivre le vent, on se prépare à une destinée de feuilles mortes.

Elue au conseil municipal et représentante d’une opposition, j’ai toujours veillé à respecter mes interlocuteurs élus, même si cela n’a pas toujours été facile. Dans tous les cas, je m’inscris déjà dans l’intérêt général. Soyez assuré que je continuerai à assumer mes fonctions avec sérieux et sens des responsabilités.

Je continuerai aussi à défendre l’exigence de la probité des élus comme je l’ai toujours fait, et je continuerai à porter des propositions pour le bien-être des Raphaëloises, des Raphaëlois et de notre si belle ville, comme je l’ai toujours fait.

Enfin je m’engage à défendre principalement les intérêts des citoyens de Saint-Raphaël au sein de la CAVEM.

Ne nous y trompons pas, en politique plus qu’ailleurs, la mémoire, la force des convictions et le respect des valeurs essentielles sont impératives. Ma conviction est que nous, élus du peuple, nous nous devons d’accomplir notre mandat dans la plus grande rigueur et la plus grande considération des suffrages exprimés.

Comme j’ai pu le faire en 2017 en m’engageant dans une dynamique progressiste au service de la nation, aujourd’hui j’ai toujours à cœur de contribuer au rassemblement de femmes et d’hommes issus de toutes tendances politiques, hors extrêmes. C’est d’ailleurs dans cet état d’esprit que je me présente aux électeurs aujourd’hui.



En avant ! autrement, ensemble ! 

 

Sandrine HACQUARD